+39 06 3751 8234 info@saltech.it

Lutte contre l'incendie

Nous espérons tous ne pas avoir à les utiliser, mais il est important de les avoir

La réglementation en matière d’incendie fait partie intégrante de la législation sur la sécurité et sa connaissance est cruciale pour votre entreprise : pour les obligations imposées par la loi, mais surtout pour votre protection quotidienne, celle de vos travailleurs et de votre entreprise.

La législation actuelle classe le niveau de risque d’incendie des entreprises en fonction de leur taille et de leurs caractéristiques.

Les activités sont réparties en trois classes de risque :

ACTIVITÉS À HAUT RISQUE D'INCENDIE

Les activités suivantes entrent dans cette catégorie (liste non exhaustive) :

ACTIVITÉS À RISQUE D'INCENDIE MOYEN

Cette tranche comprend les activités non incluses dans la liste précédente et soumises au décret présidentiel 151/2011, c’est-à-dire (liste non exhaustive) :

ACTIVITÉS À FAIBLE RISQUE D'INCENDIE

Cette bande comprend les activités non incluses dans les listes précédentes, c’est-à-dire tous les lieux où des substances faiblement inflammables sont présentes, où les conditions de fonctionnement offrent peu de possibilités d’éclosion et où il n’y a pas de risque de propagation des flammes.

Cours de lutte contre l'incendie : qu'est-ce que c'est, à quoi ça sert et qui doit le faire ?

La formation du personnel et des responsables de la sécurité constitue un élément fondamental de la législation en matière de sécurité incendie, en particulier si l’on travaille dans des environnements classés comme étant à risque moyen ou élevé.

Selon le décret législatif 81/08, l’employeur doit désigner un ou plusieurs travailleurs chargés de mettre en œuvre les mesures de prévention des incendies et de gestion des situations d’urgence, et doit légalement s’assurer que les employés désignés pour ce rôle reçoivent une formation en matière de prévention des incendies.

La durée totale du cours d'éducation et de formation varie en fonction du niveau de risque :

Le cours de lutte contre l’incendie enseigne comment gérer les situations d’urgence dans une entreprise, comment activer les procédures d’évacuation correctes, comment intervenir en cas de début d’incendie avec des extincteurs et comment se familiariser avec les systèmes d’extinction tels que les dévidoirs de tuyaux et les bouches d’incendie.

Dans tous les cas, les travailleurs doivent passer un test final qui permettra à l’entreprise de recevoir le certificat d’officier de sapeurs-pompiers.

Le certificat de prévention des incendies : qu'est-ce que c'est et quand est-il obligatoire ?

Le certificat de prévention des incendies, abrégé CPI, est un certificat attestant que l’entreprise concernée respecte la réglementation en matière de prévention des incendies et satisfait donc aux exigences en matière de sécurité incendie.

Le CPI est délivré par le siège provincial des pompiers à la suite d’une inspection de vérification :

Respect des règles de prévention des incendies
L'existence d'exigences en matière de sécurité incendie dans les locaux, activités, entrepôts, installations et industries dangereux identifiés en rapport avec la possession et l'utilisation de produits inflammables, inflammables ou explosifs.

Le CPI n’est requis que pour certaines entreprises et reste valable pendant cinq ans, après quoi un renouvellement périodique de la conformité au feu doit être soumis.

Quand est-elle obligatoire ?

L’IPC n’est pas obligatoire pour toutes les entreprises, en particulier la liste des activités concernées est indiquée à l‘annexe 1 du décret présidentiel 151/2011, qui consiste en une liste des 80 activités considérées comme les plus à risque en cas d’incendie.

Les activités sont à leur tour divisées en 3 catégories selon :

En fonction de ces critères, les entreprises peuvent alors appartenir à la catégorie A, risque faible, à la catégorie B, risque moyen et à la catégorie C, risque élevé.

Catégorie A

il n'est pas obligatoire de demander aux pompiers d'évaluer le projet. Les contrôles des pompiers sont effectués de manière aléatoire ; en cas de contrôle, le propriétaire de l'activité peut demander l'établissement d'un rapport de contrôle technique. Il s'agit d'activités standardisées, c'est-à-dire dotées d'une "réglementation technique" et d'un niveau de complexité limité.

Catégorie B

il est obligatoire de demander aux pompiers d'évaluer le projet. Les contrôles des pompiers sont toujours effectués de manière aléatoire ; en cas de contrôle, le propriétaire de l'activité peut demander l'établissement d'un rapport de contrôle technique. Il s'agit soit d'activités présentes dans la catégorie A (avec une "réglementation technique") mais avec un niveau de complexité plus élevé, soit d'activités sans réglementation technique mais avec un niveau de complexité inférieur à celui de la catégorie C suivante ;

Catégorie C

il est obligatoire de demander aux pompiers d'évaluer le projet. Les inspections des pompiers sont obligatoires et donnent lieu à la délivrance d'un certificat de prévention des incendies. Il s'agit d'activités très complexes, indépendamment de l'existence d'une "règle technique".

Procédures de demande d'ICP

L’obligation de demander le CPI pour les activités concernées incombe au propriétaire, qui doit présenter une demande au corps des sapeurs-pompiers avant le début des travaux, en demandant un contrôle de la prévention des incendies en présentant les documents suivants :

Que faisons-nous pour vous ?